Ile de la Réunion

– Zonm sé in bar lo fér, fanm sé son tash la rouy ce qui veut dire :
  (L’homme est puissant, mais la femme l’aura à l’usure)”.
èk le vant i mét pa piés”  (Ventre affamé, n’a pas d’oreilles)”.

– Kalbas amèr i suiv la rasine” (Tel père, tel fils)”.

La Réunion est une île française du sud-ouest de l’océan Indien située dans l’archipel des Mascareignes à environ 700 kilomètres à l’est de Madagascar et à un peu plus de 200 kilomètres au sud-ouest de l’île Maurice, terre la plus proche. Soumise à un climat tropical, et située sur la route des cyclones, elle présente un relief escarpé travaillé par une érosion très marquée.

Découverte de l’Ile et ses premiers habitants
Il est possible que les explorateurs austronésiens qui sillonnaient l’océan Indien depuis l’Indonésie jusqu’à Madagascar et l’Afrique bien des siècles avant J.-C., aient repéré les îles des Mascareignes et donc l’île de La Réunion. Plus tard, au xe siècle apr. J.-C., des navigateurs arabes découvrent l’île de La Réunion et la nomment « Dîna morgabin ». L’île semblait totalement inhabitée lors de l’arrivée des navires portugais du xvie siècle en route vers les Indes.
Un navigateur portugaisDiogo Dias, y aurait débarqué en . Un autre navigateur portugais, Pedro de Mascarenhas y débarque le , jour de la Sainte-Apolline, alors qu’il est sur la route de Goa. L’île apparaît ensuite sur des cartes portugaises sous le nom de Santa Apolonia. Vers 1520, les trois îles de la Réunion, lîle Maurice et Rodrigues sont alors appelées archipel des Mascareignes, du nom de Mascarenhas. 

Le Maloya est un art musical mêlant les chants et la danse qui est né à l’origine pour exprimer la douleur et la révolte chez les esclaves d’origine malgache et africaine, dans les plantations sucrières de La Réunion.